LACIM une action durable et solidaire dans le monde !

La vie de l'association

Siège et Espace Claude Charlat

Le siège de LACIM se trouve à Croizet-sur-Gand (42) depuis les débuts de l'association.
 
Un nouveau bâtiment a été construit en 2007 grâce à une donation très importante et à des subventions du Conseil Général de la Loire. Une partie du bâtiment L'espace Claude Charlat est dédié à des expositions. Cela permet de recevoir le public, en particulier des enfants d'âge scolaire des écoles environnantes lors d'une exposition sur le Sahel puis actuellement d'une exposition sur l'Inde. D'autres groupes sont venus en visite : des personnes de maison de retraite, des adultes d'établissement pour handicapés et bien sur des familles ou des personnes en individuel.
 
Le secrétariat
3 salariées travaillent sur place pour la comptabilité et la gestion de l'association, le travail de lien avec les jumeaux en France et dans les différents pays concernés, en collaboration avec les bénévoles du CA ou avec les différentes commissions.
Marie-Andrée DEVIGNOT
Claire JACQUETTON
Cécile TRIOMPHE
Adresse et contact :
42540 CROIZET-sur-Gand
Tél. : 04 77 63 25 42
Fax 04 77 63 23 38
 

Fonctionnement

Président : Yves GAUCHER (89)
Président d'honneur : André JOSSE (77)
Membres du bureau :
Vice Président : Jacques FONTAINE (63)
Trésorier : Xavier THIMONIER (42)
Secrétaire : Robert BEZIAUD (42)
Déléguée aux affaires scolaires : Madeleine GUYON (89)
 
Membres du CA : Bernard BARALLON (42), Michel BOUCHERY (42), Ludivine DAMIAN FARJOT (42), Bernard ENVAIN (69), Marie-Anne MARTIRE (89), Guy MICHEL (69), Andrée MONTEUX (42), Georges MOUCHOT (42), Robert POMPEY (42), Gérard VERSCHOORE (69), Monique VINCENT (89).
 
Les CA ont lieu 1 ou 2 fois par trimestre à Croizet-sur-Gand .
Ils sont généralement précédés de réunions des différentes commissions dont les travaux permettent de prendre des décisions correctement motivées.
 
Une AG est organisée une fois par an dans différentes régions de France selon les années et les possibilités d'accueil des comités. C'est un moment fort pour discuter avec les nombreux participants venus de toute la France de points particuliers du rapport d'activités, du rapport d'orientation et du bilan financier de l'année précédente, chacun ayant reçu ces éléments par l'avance. Des ateliers de travail par pays sont organisés selon les années.
C'est aussi un temps d'échanges avec les permanents venus pour cette occasion à tour de rôle et un grand moment de convivialité et de rencontres entre comités de tous les coins de France.
 
Des représentants permanents locaux salariés font un travail de suivi sur place au Mali au Niger et en Inde, là où il y a un nombre suffisamment important de jumelages. Cela permet une visite régulière des jumelages et c'est une garantie de sérieux et d'efficacité.
Leur rôle est d'expliquer aux villages ou communautés locales les principes de LACIM et les règles de jumelage en les aidant à exprimer leurs besoins et à formuler leurs demandes pour élaborer des projets de développement prioritaires. Ces permanents contrôlent ensuite l'exécution par des acteurs locaux sélectionnés (ONG partenaires, petites entreprises, etc…) et assurent le suivi des projets dans la durée. Ce sont des intermédiaires indispensables pour nouer des liens solides avec les jumeaux.
 
Pour le Mali :
Niantigui DEMBELE et Yoro HAIDARA basés à Bamako,
Ismaril AG AGALI Moussa résidant à Gao.
 
Pour le Niger
Mamane ISSOUFOU BELLO
 
Pour l'Inde :
Carlton FERNANDEZ pour le Karnataka et le Kerala
Denish KUMAR pour le Tamil Nadu et l'Andra Pradesh
 
Des chargés de mission adhérents bénévoles de l'association effectuent régulièrement des voyages sur place pour contrôler le travail des permanents et vérifier la bonne marche des projets et prendre la mesure des situations locales sociales, culturelles, politiques….
En Haïti 2 chargés de mission rémunérés effectuent des missions ponctuelles à la demande de la commission Haïti Amérique Latine.
 

Commissions

Un travail de 5 commissions.
Elles se réunissent régulièrement une fois par trimestre en moyenne pour travailler par zones par géographiques pour ce qui concerne les projets ou selon des objectifs spécifiques. Elles sont chargées de proposer au CA les rapports d'activité et les rapports d'orientation qui sont soumis aux adhérents lors de l'Assemblée Générale annuelle.
Les commissions sont ouvertes à tous les adhérents sous réserve de justifier d'une motivation et d'un engagement à mettre ses compétences au service des différents projets à faire vivre.
 

Commission Inde

Elle est formée de
  • JJ CHANTRON, qui assure les relations avec FIST
  • Yves GAUCHER
  • Guy MICHEL
  • Andrée MONTEUX, qui supervise le secteur de Denish et de Carlton
  • Robert POMPEY
  • Louis TAVERNIER
  • Cécile TRIOMPHE, secrétariat de Croizet.
 
Orientations de travail :
La commission étudie toutes les propositions d'action dans les jumelages situés dans 4 Etats de l'Inde du Sudd. Ces propositions sont soumises à nos permanents par les PH (Responsables de projets) en charge des jumelages, puis envoyées aux responsables du groupe français. La commission donne son avis (qui n'est que consultatif), aide à la mise en place du projet par sa connaissance du terrain et ses rapports étroits avec les permanents. Les PH sont souvent membres d'ONG indiennes partenaires.
De la même façon, lorsqu'elle est consultée, la commission assure le suivi des projets en cours et apporte toutes les réponses aux diverses questions posées par les groupes français.
Tous les ans 2 chargés de mission de la commission mandatés par le CA, vont sur le terrain. Avec les permanents concernés, ils visitent des villages ou des communautés jumelés, afin de vérifier l'utilisation des fonds et la bonne marche des projets. Cela permet d'évaluer le travail de nos permanents et de mieux connaître nos partenaires locaux ainsi que le contexte de nos actions (nouvelles règlementations, programmes gouvernementaux, etc...).
Depuis plusieurs années la commission mène une réflexion sur les populations "les plus pauvres" à aider en priorité. Les orientations choisies sont de continuer à s'intéresser aux communautés de Dalits, mais de réserver la grande majorité des nouveaux jumelages aux " Adivasi ", communautés autochtones souvent méprisées et rejetées, privées de leurs droits par les agissements des autorités locales. Ils représentent près de 90 millions d'habitants.
 
 

Commission Afrique

  • Yves GAUCHER suit la région de GAO et le Niger.
  • Gérard VERSCHOORE est en charge de la zone de MOPTI.
  • André JOSSE est en charge de la zone de BAMAKO (avec François ROULLIER- GALL qui pour des raisons professionnelles ne peut assister aux réunions mais s’occupe des problèmes de santé).
  • Jacques FONTAINE suit le BURKINA FASO.
  • Madeleine et Jean-Marie GUYON, Edmond HUBERT viennent en renfort pour certaines missions.
  • Robert BEZIAUD, Marie-Anne MARTIRE, Monique MIGNARD et Monique VINCENT participent aux travaux de la commission.
 
Orientations de travail :
La commission est chargée du suivi des différents jumelages du Mali et du Niger en lien avec les comités français. Elle réfléchit aux différents projets engagés et aux actions prioritaires à mener sur une même zone géographique en s'appuyant sur le travail sur le terrain des permanents et chargés de mission. Elle joue un rôle important dans la préparation des missions des chargés de mission qui vont une ou 2 fois par an visiter les villages et faire le point sur le travail des permanents.
Au Mali il y a une quarantaine de jumelages sur la zone dite de Bamako, une vingtaine sur la région de Mopti, et une vingtaine sur la région de Gao.
Ils sont sous la responsabilité de trois permanents : Niantigui DEMBELE et Yoro HAIDARA basés à Bamako, Ismaril AG AGALI Moussa résidant à Gao.
Trois chargés de missions bénévoles visitent aussi régulièrement chaque année les jumelages : André JOSSE (relayé par Edmond HUBERT, ou accompagné par François Roulier-Gall spécialiste des questions de santé) sur la zone de Bamako, Gérard VERSCHOORE pour la région de Mopti , Anne-Marie BIER pour celle de Gao.
Un partenariat fructueux a été mis en place avec l'association malienne GAE Sahel pour développer des actions d'alphabétisation et d'agriculture durable auprès des villages des zones de Bamako et Mopti.
Au Niger: une trentaine de jumelages répartis sur Dosso, Doutchi et Zinder. Ils sont placés sous la responsabilité d'un permanent Mamane ISSOUF OU BELLO et de Jeannine BERLIER, chargée de mission, assistée de Robert BEZIAUD.
La commission étudie en permanence les façons de répondre aux besoins exprimés par les populations des villages jumelés : accès à l'eau potable, scolarisation de tous les enfants (garçons et filles), alphabétisation des femmes (avec formation à l'hygiène, à la santé, etc …), projets générateurs de revenus (agriculture durable pour accroître les rendements, équipements agricoles, maraîchage, microcrédits pour les femmes, etc …), sécurité alimentaire (magasins communautaires, banques de céréales), accès aux soins (maternités et dispensaires), protection de l'environnement(foyers améliorés).
En résumé, la commission est amenée à s'intéresser à tous les aspects de la vie villageoise y compris depuis peu les besoins culturels qui apparaissent essentiels pour maintenir les jeunes dans les villages.
 
 

Commission Haïti et Amérique Latine

  • Annie BOUDOT (71), responsable de la commission
  • Albert BOUDOT (71)
  • Yves GAUCHER (89)
  • Henri AMBLARD (69)
  • Françoise DUPONT (69)
  • Claire JACQUETTON, secrétariat
 
Orientations de travail
LACIM a 9 jumelages en Haïti et 3 en Amérique Latine, soutenus par 21 comités français.
Là où plusieurs comités financent un seul jumelage, la coordination, - suivi des projets, correspondance - se fait par un des responsables de comité ou par un membre de la commission.
Dans ce pays très pauvre où l'Etat est très faible, les problèmes sociaux, médicaux, scolaires sont pris en charge à 90% par des ONG, des associations haïtiennes, des paroisses, catholiques ou protestantes.
LACIM agit dans ce cadre, en soutenant et finançant 3 centres de récupération nutritionnelle pour les enfants, 3 écoles, un projet d'adduction d'eau, des actions de développement comme des jardins familiaux ou le soutien d'une coopérative agricole.
Suite au séisme du 12 janvier 2010, 2 de nos jumelages proches de l'épicentre ont été très touchés, les autres ont dû faire face à un afflux massif de sinistrés du séisme, qu'il fallait nourrir, vêtir, soigner, en scolarisant les enfants. Plusieurs comités ont envoyé une aide d'urgence.
Depuis 2010, nous avons sur place 2 chargés de mission rémunérés, chargés de réaliser des missions dans nos différents jumelages pour faire le point sur les situations locales, évaluer les besoins et les projets à mettre en œuvre.
La commission se réunit 3 ou 4 fois par an ; elle fait le point sur les 9 jumelages d'Haïti, se partage le travail pour prendre les contacts nécessaires avec le comité français, éventuellement le responsable local du jumelage dans le pays. Elle peut décider d'envoyer un des chargés de mission, soit pour un diagnostic, soit pour un suivi - ceci se faisant toujours en lien avec le ou les comité(s) français.
LACIM a reçu des dons pour Haïti ; la Commission s'emploie, en lien avec les comités, à les répartir, sans précipitation, en favorisant ce qui est projet de développement dans les années à venir.
 
 

Commission communication

Animateurs : Bernard ENVAIN (69), Marie-Anne MARTIRE (89)
Membres : Alberte ASPART (69), Annie-Laurence FERRERO (42), Philippe DIDIER (69), Yves GAUCHER (89), Madeleine GUYON (89), Jean-Marie GUYON (89), Claire JACQUETTON (secrétariat), Anne-Marie MARENGO (42), Nicolas MERLIN (63), Monique VINCENT (89).
 
Orientations de travail
La commission communication oriente son travail de communication, d'information et de sensibilisation en direction des comités ou associations LACIM ainsi qu'auprès du public, avec une attention particulière pour les scolaires et les jeunes.
Il s'agit de faire connaître qui nous sommes, dans quel esprit nous travaillons, nos formes d'engagements, nos projets de développement en partenariat et au service de nos jumeaux du Sud.
Nous souhaitons également sensibiliser nos adhérents comme un public plus large aux difficultés de vie quotidienne de nos jumeaux, leur faire découvrir leurs modes de vie, leur contexte socioéconomique et la richesse de leurs différentes cultures.
Nous proposons pour réaliser ces objectifs :
1) des outils de communication avec différents supports: dépliants, journal semestriel LACIM infos, site internet, jeu d'affiches de présentation générale de LACIM, dossier de présentation de LACIM, DVD réalisés en vue d'animations auprès de publics divers, …
2) un travail autour du journal LACIM infos et du site Internet, pour enrichir les contenus, les faire vivre en interaction avec la vie de l'association en France, avec la participation des commissions et des comités ou en lien avec nos correspondants jumeaux du Sud, sous forme de témoignages.
3) deux expositions thématiques : l'une sur le Sahel, l'autre sur les Adivasi de l'Inde :
La première, réalisée en 2007, avec le titre "Mil et sorgho, survivre au Sahel", reste toujours d'actualité. Elle est appelée à circuler sous ses 2 formes (simple ou complète), à la demande des comités ou collèges, lycées ou autres associations, médiathèques…, sur toute la France
La dernière, réalisée en 2010, est une exposition permanente à Croizet "A la rencontre des Adivasi, peuples autochtones des forêts de l'Inde". Elle est à faire connaître localement au public et aux scolaires en Rhône /Loire. Elle est appelée également à circuler sous la forme de son double itinérant à la demande des comités ou collèges, lycées ou autres associations, médiathèques…sur toute la France. Pour ces 2 expositions des animations pédagogiques sont proposées.
Des relais à différents niveaux sont à susciter pour faire connaître notre action.
Cela reste essentiellement l'affaire de tous, en particulier au niveau des comités ou association LACIM et des adhérents qui sont les premiers relais sur le terrain pour faire connaître notre action auprès de nos amis du Sud et se faire ainsi les porte-parole de leurs attentes et de leurs besoins.
 

Commission Expositions vente d'artisanat

Responsables : Michel BOUCHERY et Robert POMPEY
Membres : Josette et Bernard BARRALLON (42), Geneviève et Michel BLANC (77), Marie Thérèse GAUCHER (89), Monique et Daniel GROSPERRIN, Claire JACQUETTON (secrétariat), Gérard PENOT (89), Marie-Claude et Robert POMPEY (42), Yvette et Claude PUECH (12).
 
Orientations de travail
Les expositions vente d'objets d'artisanat des pays du Sud ont pour objectif de financer une grande partie du fonctionnement de l'association.
Le choix des objets ou produits vendus est fait en respectant au maximum les règles de qualité des produits équitables sans qu'ils en aient tous officiellement le label. Ce sont des objets issus de la plupart des pays où nous intervenons.
C'est un travail d'équipe à différents niveaux pour préparer le choix, les commandes et la réception des objets, organiser puis réaliser des expo-ventes à la demande de comités locaux sur toute la France.
C'est l'occasion à ce moment-là, non seulement de vendre des objets d'artisanat de qualité du monde entier, mais aussi de faire connaître notre association auprès d'un large public. Cela permet aussi au comité local de se faire connaître, de présenter les projets de développement qu'il soutient auprès de ses "jumeaux" du Sud.
 

Eléments administratifs

 
 

Eléments financiers

La particularité de notre association est que les groupes français sont responsables du choix et du financement des projets présentés par leurs amis et la totalité des dons versés par les adhérents sert sans aucun prélèvement à l'élaboration, à la réalisation et au suivi des projets sur place.
 
Originalité du financement de LACIM
LACIM dépend peu de financements extérieurs. Le mode de versement des cotisations et la fidélité de ses adhérents permettent de disposer de ressources régulières.