LACIM une action durable et solidaire dans le monde !

LACIM au MALI

Microcrédit pour les femmes

 
Microcrédit
Microcrédit

Les femmes ont besoin d'argent pour financer leurs activités ( petit commerce, achat de semences maraîchères et de semences d'arachide … ) .

Dans beaucoup de communes, il n'existait pas de Caisses d'Epargne et de Crédit ( CEC ) . Dans ce cas, avec GAE SAHEL en zones 1 et 2 , LACIM a créé des Caisses villageoises en fournissant progressivement un capital de 10 000 Fcfa (15 Euros ) par femme . Avec l'accord des femmes, l'intérêt est de 1,5% à 1,8% / mois qui pour l'essentiel reste acquis à la Caisse dont le capital grossit ainsi rapidement ( GAE SAHEL assure la gestion pour 0,2%/mois avec recouvrement et redistribution 2 fois par an ) . Il y a une garantie mutuelle entre femmes ce qui minimise les risques .

Le taux de recouvrement est supérieur à 95% (les défaillances sont dues aux décès) .

LACIM n'a pas voulu concurrencer les CEC dans les Communes où elles existent . Par contre, LACIM a organisé les femmes pour qu'elles puissent avoir accès au crédit dont le coût est élevé ( 25% par an et plus ) . Malgré cela, il y a souvent des manques de liquidités et les femmes ne sont pas satisfaites .

Dans 2 Communes voisines à forte concentration de jumelages (total 18 puis 21 ), pour répondre aux exigences du Gouvernement Malien dans le cas de montants importants ( plus de 50 000 Euros ), LACIM a dû créer des CEC dans chaque Commune. Les Conseils d'Administration de ces CEC sont composées uniquement de femmes qui gèrent avec l'appui de LACIM et GAE SAHEL et sont responsables . Les textes prévoient l'accès à des capitaux bancaires à taux réduit ( 10% par an ) . Malheureusement, cela reste à concrétiser .

En zone 3 , les femmes ont demandé des montants plus élevés car elles pratiquent des activités plus gourmandes en capitaux ( embouche de moutons, élevage de chèvres, matériel et produits de base pour artisanat local, etc ...) . Les montants des prêts varient de 30 000 à 50 000 Fcfa de sorte que les femmes ne peuvent y accéder qu'à tour de rôle .

 

Conclusion : sauf exception dans certains villages ( il est à craindre que les hommes aient pris l'argent ) les femmes respectent les contrats et sont satisfaites du partenariat de LACIM pour cette activité de microcrédit .

Au total Lacim a fourni un capital de départ d'environ 80 000 Euros . Grâce à leur sérieux et à leur travail, les femmes disposent maintenant de plus de 150 000 Euros .